LET’S INTRODUCE

Un demi-milliard de nouveaux utilisateurs sur les mĂ©dias sociaux. 1,3 milliard d’annĂ©es passĂ©es sur internet. Des billions de dollars dĂ©pensĂ©s dans le e-commerce… Si vous cherchez les dernières donnĂ©es et statistiques sur le numĂ©rique et les mĂ©dias sociaux, vous les trouverez
toutes dans ce Digital Report 2021. Les rapports de cette annĂ©e rĂ©vèlent que la technologie connectĂ©e est devenue au cours de l’annĂ©e dernière, une part encore plus essentielle de la vie quotidienne.

Les médias sociaux, le e-commerce, le contenu en streaming et les jeux vidéo ont tous connu une croissance significative au cours des 12 derniers mois. Dans ce rapport nous aborderons 8 points dont l’évolution démographique des audiences en ligne ou encore l’importance de la croissance du e-commerce et du mobile. ENJOY !

1. L’ADOPTION DES MÉDIAS SOCIAUX EN FORTE HAUSSE

Le nombre d’utilisateurs de mĂ©dias sociaux a fait un bond de plus de 13 % au cours de l’annĂ©e dernière, avec près d’un demi-milliard de nouveaux utilisateurs, portant le total mondial Ă  près de 4,2 milliards au dĂ©but de 2021.En moyenne, plus de 1,3 million de nouveaux utilisateurs ont rejoint les mĂ©dias sociaux chaque jour en 2020, ce qui Ă©quivaut Ă  peu près Ă  15,5 nouveaux utilisateurs chaque seconde. L’utilisateur type de mĂ©dias sociaux y consacre dĂ©sormais 2 heures et 25 minutes par jour, ce qui Ă©quivaut Ă  peu près Ă  un jour Ă©veillĂ© de sa vie chaque semaine. Ă€ la fin de l’annĂ©e 2021, les utilisateurs de mĂ©dias sociaux du monde entier y consacreront au total 3,7 billions d’heures, soit l’Ă©quivalent de plus de 420 millions d’annĂ©es d’existence humaine combinĂ©e.

Comme nous l’avons vu les annĂ©es prĂ©cĂ©dentes, il existe cependant des diffĂ©rences importantes entre les pays. Selon GWI, les Philippins sont toujours les plus grands consommateurs de mĂ©dias sociaux au monde, passant en moyenne 4 heures et 15 minutes par jour sur les plateformes sociales, soit une demi-heure de plus que les Colombiens qui occupent la deuxième place. Ă€ l’autre bout de l’Ă©chelle, les utilisateurs japonais dĂ©clarent passer moins d’une heure par jour sur les mĂ©dias sociaux, mais le chiffre de 51 minutes de cette annĂ©e est encore supĂ©rieur de 13 % au chiffre que nous avions communiquĂ© pour les japonais Ă  la mĂŞme Ă©poque l’annĂ©e dernière.

2. LES TÉLÉPHONES PORTABLES SONT DEVENUS NOTRE « PREMIER » ÉCRAN

Les donnĂ©es d’App Annie dĂ©montrent que les utilisateurs d’Android dans le monde entier passent maintenant plus de 4 heures par jour Ă  utiliser leur tĂ©lĂ©phone. Au total, cela signifie que les utilisateurs d’Android ont passĂ© plus de 3,5 billions d’heures cumulĂ©es sur leur tĂ©lĂ©phone au cours des 12 derniers mois. Le rapport “State of Mobile 2021” d’App Annie rĂ©vèle Ă©galement que la population passe
désormais plus de temps sur son portable que devant la TV classique. Les données de GWI racontent une histoire similaire.

Les dernières recherches montrent que l’internaute type dans le monde passe dĂ©sormais 3 heures et 39 minutes par jour connectĂ© Ă 
Internet sur son tĂ©lĂ©phone portable, contre un total de 3 heures et 24 minutes par jour Ă  regarder la tĂ©lĂ©vision. L’internaute passe maintenant environ 7 % plus de temps Ă  utiliser des services connectĂ©s sur son tĂ©lĂ©phone qu’Ă  regarder la tĂ©lĂ©vision. Cependant, comme nous le verrons plus loin, les appareils mobiles ne reprĂ©sentent toujours qu’environ la moitiĂ© de notre temps d’utilisation quotidienne d’Internet.

3. LE TEMPS PASSÉ EN LIGNE BONDIT

Au total, l’internaute moyen passe aujourd’hui près de 7 heures par jour sur Internet sur tous types d’appareils, ce qui Ă©quivaut Ă  plus de 48 heures par semaine en ligne, soit 2 jours complets sur 7 ! En supposant que l’internaute moyen dorme entre 7 et 8 heures par jour, cela signifie que nous passons aujourd’hui environ 42 % de notre vie Ă©veillĂ©e en ligne et que nous passons presque autant de temps Ă  utiliser Internet qu’Ă  dormir. Scary

Si l’utilisation d’Internet reste Ă  ces niveaux tout au long de 2021, les internautes du monde entier passeront près de 12 billions d’heures en ligne cette annĂ©e, ce qui reprĂ©sente plus de 1,3 milliard d’annĂ©es de temps humain combinĂ©. Toutefois, le temps passĂ© en ligne varie considĂ©rablement d’un pays Ă  l’autre. Les Philippins dĂ©clarent passer le plus de temps en ligne, soit en moyenne près de 11 heures par jour. Les BrĂ©siliens, les Colombiens et les Sud-Africains dĂ©clarent Ă©galement passer en moyenne plus de 10 heures par jour en ligne.
Les Japonais quant à eux, déclarent passer le moins de temps en ligne, soit moins de 4,5 heures par jour.

Il est intéressant et surprenant de s’apercevoir que la Chine ne se situe pas en haut de classement, avec seulement 5 heures et 22 minutes par jour soit 1,5 heure de moins que la moyenne mondiale de 6 heures et 54 minutes.

4. LE CHANGEMENT DES COMPORTEMENTS DE RECHERCHE EN LIGNE

La recherche d’informations reste la principale raison pour laquelle la population va sur Internet. Cependant, les dernières donnĂ©es de GWI indiquent que les comportements de recherche dans le monde Ă©voluent, et ce changement peut avoir des consĂ©quences importantes pour toute personne qui souhaite s’adresser Ă  un public sur le web. Les moteurs de recherche conventionnels restent un Ă©lĂ©ment essentiel, 98 % des personnes interrogĂ©es dĂ©clarant qu’elles utilisent un moteur de recherche chaque mois. Cependant, plus de 7 personnes interrogĂ©es sur 10 dĂ©clarent Ă©galement qu’elles utilisent dĂ©sormais au moins un outil autre que les moteurs de recherche textuels pour trouver des informations en ligne chaque mois.

Les interfaces vocales sont l’alternative la plus populaire, 45 % des internautes dans le monde dĂ©clarant avoir utilisĂ© la recherche ou la commande vocale au cours des 30 derniers jours. En parallèle, près d’un tiers des internautes utilisent Ă©galement des outils de reconnaissance d’images sur leur tĂ©lĂ©phone portable chaque mois, des outils comme Pinterest Lens et Google Lens Ă©tant particulièrement adoptĂ©s en AmĂ©rique latine et en Asie du Sud-Est.

Mais la tendance la plus intĂ©ressante dans l’Ă©volution des comportements de recherche est peut- ĂŞtre l’essor de la recherche sociale. Environ 45 % des internautes dans le monde dĂ©clarent aujourd’hui qu’ils se tournent vers les rĂ©seaux sociaux lorsqu’ils cherchent des informations sur des produits ou des services qu’ils envisagent d’acheter. Ce chiffre est encore plus Ă©levĂ© chez les jeunes utilisateurs, les utilisateurs de la GĂ©nĂ©ration Z dĂ©clarant qu’ils sont plus susceptibles de rechercher des marques sur les mĂ©dias sociaux que sur les moteurs de recherche.

5. UNE STRATÉGIE MULTI-DISPOSITIFS EST ESSENTIELLE

Les tĂ©lĂ©phones portables reprĂ©sentent aujourd’hui 53 % du temps que le monde passe en ligne, mais les donnĂ©es montrent clairement que d’autres appareils jouent encore un rĂ´le important dans notre vie connectĂ©e. Les donnĂ©es du GWI indiquent que 9 internautes sur 10 se connectent en ligne via un smartphone, mais deux tiers dĂ©clarent Ă©galement qu’ils utilisent un ordinateur portable ou de bureau pour accĂ©der Ă  internet.

Le tĂ©lĂ©phone portable est aujourd’hui l’appareil le plus utilisĂ© dans tous les pays pour aller sur Internet, mais l’Ă©cart entre les tĂ©lĂ©phones portables et les ordinateurs est souvent assez faible, surtout en Europe occidentale. Les dernières donnĂ©es de StatCounter dĂ©montrent que les ordinateurs reprĂ©sentent toujours une part significative de l’activitĂ© web dans le monde. Plus de 40 % des pages web consultĂ©es en dĂ©cembre 2020 l’ont Ă©tĂ© par des navigateurs web fonctionnant sur des appareils portables et de bureau, bien que la part globale de ces appareils soit en lĂ©gère baisse par rapport Ă  dĂ©cembre 2019.

6. UNE APPROCHE PLUS STRATÉGIQUE DU MARKETING DES MÉDIAS SOCIAUX

Les analyses Kepios des donnĂ©es recueillies par GWI dĂ©montrent qu’au moins 98% des utilisateurs d’une plateforme de mĂ©dias sociaux donnĂ©e utilisent Ă©galement au moins une autre plateforme sociale. Les diffĂ©rentes plateformes sociales sont Ă©galement sujettes Ă  des
chevauchements d’audience importants, avec 85 % des utilisateurs de TikTok âgĂ©s de 16 Ă  64 ans qui disent utiliser Facebook, et près de 95 % des utilisateurs d’Instagram dans la mĂŞme tranche d’âge qui disent aussi utiliser YouTube. Si le concept gĂ©nĂ©ral de chevauchement des audiences n’est pas surprenant, l’ampleur de ces derniers relève une importance particulière cette annĂ©e.

Le point essentiel Ă  retenir est que les marques n’ont pas besoin d’ĂŞtre actives sur toutes les plateformes. Les donnĂ©es montrent qu’une prĂ©sence sur seulement une ou deux des plus grandes plateformes offre le potentiel d’atteindre presque tous les utilisateurs de mĂ©dias sociaux du monde. Pour situer le contexte, au moins 6 plateformes comptent maintenant plus d’un milliard d’utilisateurs actifs par mois, tandis qu’au moins 17 en comptent plus de 300 millions. Toutefois, cela ne signifie pas que les spĂ©cialistes du marketing doivent se concentrer uniquement sur ces grandes plateformes.

En effet, les donnĂ©es soutiennent une approche plus stratĂ©gique : plutĂ´t que de concentrer toute son attention sur la portĂ©e, il est temps d’explorer d’autres facteurs, tels que les possibilitĂ©s crĂ©atives spĂ©cifiques offertes par les formats de chaque plateforme, ou les diffĂ©rentes
possibilitĂ©s d’engagements disponibles sur des plateformes plus niches.

7. LES ACHATS EN LIGNE ET L’ESSOR DU COMMERCE

Une des tendances numĂ©riques les plus marquantes en 2020 a Ă©tĂ© l’essor du e-commerce, la pandĂ©mie COVID-19 ayant poussĂ© les consommateurs du monde entier Ă  se tourner vers les achats en ligne. Au niveau mondial, près de 77% des internautes âgĂ©s de 16 Ă  64 ans dĂ©clarent aujourd’hui acheter en ligne chaque mois. Les internautes indonĂ©siens sont les plus susceptibles de faire des achats en ligne, plus de 87 % des personnes interrogĂ©es dans le cadre de l’enquĂŞte du GWI ayant dĂ©clarĂ© avoir achetĂ© quelque chose en ligne au cours du mois Ă©coulĂ©. Ă€ l’autre bout du spectre, seuls 57 % des internautes Ă©gyptiens dĂ©clarent avoir effectuĂ© un achat en ligne au cours des 30 derniers jours.

Par ailleurs, ce que les internautes ont acheté ces derniers mois relève une analyse intéressante. Selon Statista, le secteur Mode & Beauté représente la plus grande part des recettes mondiales du e-commerce B2C en 2020, soit plus de 665 milliards de dollars US. Normalement, il est plus courant que le secteur des voyages récolte la plus grande part des revenus, ce qui montre à quel point les derniers mois ont été difficiles pour les acteurs du voyage et du tourisme. En effet, Statista rapporte que les revenus en ligne dans la catégorie Voyage, mobilité et
hĂ©bergement ont diminuĂ© de plus de 50 % par rapport Ă  l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente, ce qui a entraĂ®nĂ© une baisse de plus d’un demi trillion de dollars US des dĂ©penses annuelles des consommateurs…

De nombreuses autres catĂ©gories ont, quant Ă  elles, connu une forte croissance des revenus du e-commerce en 2020. L’alimentation et les soins personnels ont Ă©tĂ© la catĂ©gorie e-commerce qui a connu la croissance la plus rapide en 2020. L’explication ? Les mesures de confinement liĂ©es Ă  la COVID-19 et de distanciation sociale agissant comme un catalyseur pour une augmentation significative des achats d’Ă©picerie en ligne. Ă€ l’Ă©chelle mondiale, cette catĂ©gorie a vu ses revenus annuels dĂ©passer les 400 milliards de dollars US en 2020, soit une augmentation de plus de 40 % par rapport Ă  l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente. Ces chiffres confirment que de nombreux internautes dĂ©clarent penser Ă  continuer certains nouveaux comportements d’achats en ligne, adoptĂ©s pendant les confinements.

8. CE QU’IL VA FALLOIR SURVEILLER EN 2021

Ce Digital Report vous a permis de bien comprendre oĂą en est le numĂ©rique aujourd’hui. Mais que nous rĂ©serve l’avenir ? Voici quelques Ă©lĂ©ments Ă  surveiller de près au cours des prochains mois.

  • La disparition des cookies tiers : Le navigateur Chrome de Google cessera de prendre en charge les cookies tiers Ă  la fin de l’annĂ©e 2021. Nous pouvons donc nous attendre Ă  des changements importants dans le domaine de la publicitĂ© cette annĂ©e.

 

  • Le travail plus flexible : le tĂ©lĂ©travail semble s’installer durablement Ă  l’avenir dans la vie professionnelle de nombreuses personnes. Nous devrions donc voir de nouvelles innovations dans les produits et services conçus pour faciliter le travail Ă  distance au cours des prochains mois, en particulier dans les domaines de la communication et de la “cohĂ©sion d’Ă©quipe”.

 

  • Transformations numĂ©riques : les produits et services connectĂ©s continueront Ă  bouleverser tous les marchĂ©s mais trois secteurs sont Ă  suivre avec un intĂ©rĂŞt particulier en 2021 :
    o La santé (télé-médecine et les services connectés qui contribuent au bien-être mental).
    o La finance, avec l’assurance et les paiements transfrontaliers, deux secteurs très prometteurs en matière d’innovation.
    o L’Ă©ducation, avec les gouvernements et les philanthropes qui s’unissent pour crĂ©er des solutions plus efficaces pour une Ă©ducation plus connectĂ©e, tandis que les entreprises concentrent leur attention sur les possibilitĂ©s naissantes de “perfectionnement” en ligne.

 

  • IdentitĂ©s numĂ©riques portables : la vie privĂ©e Ă©tant Ă  nouveau sous les feux de la rampe suite aux rĂ©centes mises Ă  jour des conditions gĂ©nĂ©rales de WhatsApp, une approche “dĂ©centralisĂ©e” de l’identification numĂ©rique pourrait ĂŞtre mise en avant. Inrupt est certainement Ă  surveiller, mais ça ne sera certainement pas le seul concurrent…

LET’S CONCLUDE

Concluons ce bilan avec une mise Ă  jour de l’une des batailles les plus disputĂ©es sur Internet. La guerre team chien/team chat continue de plus belle. #TeamDog a publiĂ© 44 millions de publications #dog supplĂ©mentaires sur Instagram au cours des 12 derniers mois, alors que
#TeamCat n’a gĂ©nĂ©rĂ© que 33 millions de nouveaux posts #cat. Il en va de mĂŞme sur Twitter, oĂą les outils publicitaires de la plateforme rĂ©vèlent que 307 millions d’utilisateurs sont “intĂ©ressĂ©s” par les chiens aujourd’hui. Contre seulement 23 millions qui sont “intĂ©ressĂ©s” par les chats. VoilĂ  pour ce dĂ©but d’annĂ©e.

Si vous avez des questions ou que vous aimeriez approfondir certains thèmes ou sujets, GOnnected sera ravi d’y rĂ©pondre. Gonnected vous informe que notre Ă©quipe possède davantage de rapports de 2021. Parmi eux : la fashion, McKinsey & Company, la data etc… N’hĂ©sitez pas Ă  nous contacter et vous nous les partagerons avec grand plaisir !